Du Kanban dans ma vie?

photo credit: Stéfan via photopin cc

Ma vie ou celle d’une équipe peuvent-elles s’appuyer sur une approche Kanban pour aller vers de meilleurs accomplissements? En tout cas, c’est un outil qui a du potentiel si on en croit les travaux de Jim Benson et Tonianne DeMaria Barry autour du Personal Kanban. On trouve aussi des retours d’expérience intéressants sur le Kanban à la maison.

A faire

En cours

Fait!

Ce qui est bien avec Kanban, c’est qu’il permet de facilement matérialiser l’état d’un projet sur un simple tableau. Son usage est bien connu en entreprise, on se référera par exemple au livre “Kanban pour l’IT” de Laurent Morisseau qui décrit bien le noyau de la méthode. Peut-on introduire du Kanban chez soi ou dans une équipe pour concrétiser des objectifs personnels? pourquoi pas mais il ne devrait pas être utilisé seul car il manquerait quelque chose:  l’énergie qui permettra de faire passer toutes ces tâches ou projets à l’état “Fait”.

Je suis tombé récemment sur l’article “Focus Your Ambitions with the Lifehacker Hierarchy of Goals”. L’auteur décline la pyramide des besoins de Maslow à celle des objectifs. Il y a plusieurs niveaux, un peu comme les altitudes décrites dans le livre “Getting Things Done” de David Allen. La base, les objectifs “primaires” font partie des rêves, ce sont des choses qu’on aimerait atteindre un jour, la manière dont on aimerait se voir dans 20 ans, etc. Le niveau 2 de la pyramide concerne les objectifs à long terme comme se donner 2 ans pour perdre un certain poids. Les objectifs à court terme du niveau 3 visent des résultats dans les semaines ou les mois à venir; ce sera par exemple faire un peu plus de sport pour perdre le poids défini au niveau 2. Les objectifs récurrents du niveau 4 sont ceux que vous aimeriez être capable de faire chaque jour / semaine / mois afin d’atteindre un objectif que vous avez décrit au niveau 3. Le dernier niveau concerne les objectifs immédiats qui peuvent être réalisés dans la seconde (nettoyer une table, passer un coup de téléphone, etc.) et a effet de mettre en évidence les nombreuses de choses que nous faisons qui n’ont peut être que très peu de valeur par rapport aux objectifs des autres niveaux: des choses que nous faisons à la place d’autres qui aideraient à atteindre ces objectifs. L’auteur demande ensuite de coucher par écrit ces objectifs et d’essayer de relier la base et le sommet en passant par les objectifs qui se ressemblent le plus. L’idée est de mettre en valeur les objectifs qui ont le plus de sens pour vous et de trouver le chemin pour les atteindre.

Cet article est intéressant car il sensibilise au fait qu’il ne faut pas mettre n’importe quoi dans son backlog personnel. Une fois les objectifs réellement en phase avec nos valeurs identifiés, nous pouvons les introduire dans les tableaux Kanban associés aux niveaux de la pyramide.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s