Vision produit et story map, des outils très efficaces pour le product owner (2/2)

 

medium_49915119

photo credit: @boetter via photopin cc

Afin de permettre à l’équipe d’être complètement en phase avec les objectifs du produit, il est nécessaire de travailler sur la vision produit. Lorsque la vision produit est claire, on sait à qui va s’adresser le produit et on peut s’intéresser à l’ensemble des besoins qu’il couvrira: les fonctionnalités.

La story map est un outil très efficace pour identifier les fonctionnalités du produit et comprendre comment elles peuvent s’intégrer dans le temps. Jeff Patton met en avant leur intérêt dans cet article par rapport à un backlog plat qui permet difficilement d’établir un planning de release.

Cet exercice peut se présenter sous forme d’atelier où l’on commence par lister les types d’utilisateurs (sous forme de Persona) et leur activités. On s’intéresse ensuite aux différentes tâches (user stories avec préférence pour les epics) de leurs activités. Chaque personne de l’équipe écrit une tâche sur un post-it / carton, la lit à voix haute et l’affiche sur le mur, à la vue de tous.

image

 

Une fois que tout le monde a terminé, on identifie les tâches qui se ressemblent, les rapprochent dans une même colonne à laquelle on donne un nom d’une partie du système (par exemple, le panneau d’administration). Ce nom peut être proposé en début d’exercice ou bien émerger suite au rassemblement de fonctionnalités. Cette vue horizontale se nomme  “colonne vertébrale” et met en parallèle les usages des utilisateurs. Il n’est pas utile de la prioriser mais on pourra l’organiser de manière à donner une cohérence chronologique aux activités des utilisateurs.

L’étape suivante consiste à identifier les taches associées à un produit minimum viable (MVP) et celles d’importances moindre. On s’attachera à les placer verticalement: les plus importantes en hauts, les moins importantes en bas.

Le product owner dispose ainsi d’une carte à partir de laquelle il pourra définir les backlogs des prochaines versions. Ces backlogs contiennent généralement de grosse user stories (epics) qui pourront être découpées à l’approche / pendant le sprint planning.

Liens intéressants:

Une réflexion sur “Vision produit et story map, des outils très efficaces pour le product owner (2/2)

  1. Ping : Quel outil choisir pour démarrer sa storymap ? - Le blog des Thiguys

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s