Quand une présentation ne se passe pas comme prévue

photo credit: babasteve via photopin cc

Jeudi dernier, j’ai eu la chance de participer au Scrumday chez IBM. C’est une expérience très intense de se retrouver parmi une foule de passionnés d’agilité! J’ai adoré la journée et remercie les organisateurs pour cet incroyable événement. J’ai rencontré pas mal de monde, assisté aux super keynotes, joué au storytelling battle avec Oana et Pablo, obtenu du feedback sur ma session “De la livraison continue dans mon organisation?” à tel point que j’aurai pu oublier un petit détail qui a troublé ma présentation: panne de video-projecteur (je suppose).

Pourquoi partager cette expérience? parce que je l’ai trouvée intéressante et positive. Retour sur ces 45 minutes:

10h30: après la superbe keynote de Robert Richman sur le « Culture Hacking », je me dirige vers la salle Tuileries. J’ai envoyé ma présentation la veille à l’organisation, tout est prêt: un portable est déjà connecté au projecteur et affiche le dossier contenant les présentations de la matinée. Alex m’accompagne, il prend quelques photos et les postent sur Twitter en annonçant ma session. Je remarque la caméra au fond de la salle, ces 45 minutes seront filmées. Les premières personnes arrivent.

10h50: la salle se remplit bien. Un des organisateurs se présente à moi et jouera le rôle de timekeeper: il me préviendra lorsqu’il ne restera que 10 minutes avant la fin de la session.

11h00: mon timekeeper donne le signal en fermant la porte de sa salle. C’est parti! Je connais bien le sujet, j’ai déjà eu l’occasion d’en discuter l’an dernier lors des Agile Tours. Pour le Scrumday, j’ai retravaillé la première partie afin d’affiner le message que je veux faire passer.

11h20: j’en suis pratiquement à la moitié. J’aime bien l’interactivité et, ça tombe bien, plusieurs personnes de la salle aussi. Elles n’hésitent pas à intervenir afin que je développe certains points. Je répond à une dernière question et reviens à ma présentation. Je m’aperçois à ce moment là que l’écran dernière moi est bleu: l’écran de veille s’est déclenché? bizarre. Un mouvement de souris devrait nous régler ça… et bien non. Le cable du vidéo projecteur se serait-il débranché? non, ce n’est pas ça non plus. Quelqu’un me lance Fn+F5, non, j’ai déjà essayé, pas mieux. Bref, je pourrais y passer la matinée, mais il ne me reste plus que 20 minutes.

11h25: choisis ton chemin! a) paniquer, b) s’entêter à trouver la solution technique, c) continuer comme si de rien n’était. L’option c) a l’air pas mal, je la tente. Il me reste encore beaucoup de choses à dire, je visualise à peu près les slides qui me restait à parcourir, on va faire avec. Je continue donc, en essayant de paraître naturel, comme si l’absence de support faisait partie du déroulement de la présentation.

L’absence de support visuel pour le public vient d’invalider ce ménage à trois (le public, mon support et moi). Il serait vain de continuer à proposer mes idées dans l’ordre linéaire initial. Je m’écarte du portable et décide de me focaliser sur le message à faire passer. Dans ce que je veux transmettre, qu’est ce qui a le plus d’importance? je passe le temps qu’il me reste à tailler ce message et les personnes dans la salle m’y aident plutôt bien. C’est à peine si je remarque les techniciens occupés à remettre tout en ordre pour la session suivante.

11h40: je ne me rend pas bien compte du temps qui passe. Mon timekeeper est venu me prévenir il y a déjà quelques minutes qu’il ne m’en restait que 10. Il y a beaucoup de questions et les échanges sont très intéressants. Finalement, on m’annonce que la session est terminée. Je remercie les personnes de la salle et les invite à me retrouver sur le stand CoActiv pour continuer la discussion.

Qu’est ce que je retiens de ces 45 minutes? une expérience intense et la joie d’en être sorti vivant. Je n’ai pas pu exposer tout ce dont j’avais prévu de parler mais je me suis aligné sur les attentes des participants. Avoir un stand, ça aide. Plusieurs personnes ont pu m’y retrouver pour poursuivre les échanges et creuser les sujets qu’il me restait à détailler.

Pour la prochaine fois…

Si je devais revivre une telle expérience, j’aimerais quand même l’aborder différemment. Je pourrais préparer plus efficacement ma présentation à l’aide de mindmap que j’apprendrais par cœur à l’aide des techniques de mémorisation décrites dans les livres de Tony Buzan. Je m’appuierais également sur les excellents conseils que l’on trouve ici.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s