L’Agile Game France 2015 de Grégory – Jour 1

Agile Game France 2015

Bienvenue au Domaine de Fompeyre – de qui ? – Fompeyre, le fien quoi…

Les 27 et 28 Février dernier, plus de soixante personnes se sont données rendez-vous dans un bel hôtel près de Bazas et ont passé deux jours à jouer l’agilité comme des dingues en mode auto-organisé, comme l’année précédente à Villeurbanne (voir aussi l’article de l’année passée de Nicolas Verdot).

Et cette année encore, l’occasion pour moi de jouer, animer et co-animer quelques jeux.

horloge10mn de lecture

L’organisation avait été intensive avec beaucoup de mails qui fusent et auxquels je dois avouer ne pas avoir trop participé si ce n’est pour m’assurer la logistique pour aller à Bazas.
Je ne m’attarderai pas sur le pourquoi du comment un Lyonnais s’est retrouvé à être récupéré à Niort par une joyeuse bande de Nantais (Kervin Kueny, Cécile Especel, Sébastien Fauvel et Cédric Bodin) le tout est que j’ai passé un excellent voyage qui a bien introduit le séjour.

Constellations

Alexandre Boutin, organisateur de l’événement a ouvert le bal en nous faisant faire un point sur la fréquentation de cet AGFr15 à travers un Icebreaker.

Il nous a tout d’abord demandé de nous regrouper en fonction du nombre d’AGFr auxquels nous avions participé – deux pour ma part – et premier constat, beaucoup de première fois.

Ce qui est intéressant c’est que lors de la retro de l’année dernière, il était remonté une volonté de voir de nouvelle tête, il semble que nous ayons été exaucés. Puis nous nous sommes regroupés par indicateur du n° de téléphone et il m’a fallu un petit temps pour aller rejoindre le « 04 » moi qui ai longtemps été un « 01 ».

 

Icebreaker mascotte

Nous avons ensuite enchaîné sur un Icebreaker de rencontre que Kervin avait créé pour l’occasion. Sensiblement identique à celui que j’avais découvert l’année dernière à une différence près, il nous proposait une contextualisation.

Nous avions tous une carte (une belle moustache pour ma part) et dévions nous regrouper par thème.

Icebreaker Mascotte
Les groupes sont formés, plus qu’à choisir

Une fois le groupe formé, Kervin nous a demandé de choisir pourquoi, selon nous, notre symbole devait représenter la mascotte du prochain Agile Game France, il ne nous a pas fallu longtemps pour trouver, il n’y a pas 36000 moustachus dans la communauté et encore moins organisateur d’Agile Game France…

Tous les groupes sont passés un par un pour expliquer en quoi l’avatar choisi dans l’équipe devait représenter le prochain Agile Game France.

 

DevOps Game

Cécile Especel a eu la difficile mission d’animer pour la première fois cet atelier autour du DevOps créé par Vincent Daviet.

Vous avez deux équipes sur deux tables : une dev, une ops et l’objectif est d’arriver à construire une tour en Kaplas qui puisse résister aux assauts du client.

Dans un premier temps, les équipes ne communiquent pas et on se rend vite compte des problèmes que cela peut engendrer, à travers une série d’échecs et de rétrospective, les équipes devront trouver un moyen de coopérer.

DevOps Game
Ca débriefe dur entre les devs et les ops

Je dois avouer avoir eu beaucoup de mal à entrer dans le jeu, beaucoup de petites règles et de questionnements sur le cadre (interprétation des défis, démarrage effectif du chrono…). Il m’a été difficile de bien tout suivre pour assurer.

Rien à imputer à la qualité d’animatrice de Cécile qui s’en est très bien sortie malgré sa maturité sur le jeu, au final nous avons bel et bien fonctionné (autant que possible) en coopération et le débriefe ne s’est pas axé que sur la forme du jeu mais aussi et surtout sur le fond de l’apprentissage ce qui est bien signe de succès.

Mots clefs : devops, coopération

Plus d’infos ici: https://babagile.wordpress.com/devops-game/

 

Agile Animal Farm

Animal Farm
Au lieu des cochons, on peut utiliser les moutons comme vous voulez

A peine devant le tableau des propositions de jeux, que me voilà embarqué avec Pierre E. Neis dans son atelier Agile Animal Farm.

Le jeu se base sur des stéréotypes animaliers représentant des comportements que l’on peut avoir dans une équipe, d’en prendre conscience, de dédramatiser avant de les partager dans une équipe voir d’en amuser.

Pierre nous a présenté la liste de ses animaux : le poulet et le cochon que l’on connait bien puis le renard qui pique les ressources, le taureau en command & control, le chat peu actif dans l’équipe mais serviable et chaleureux, le chien de garde…

Une fois le listing des animaux effectués, l’atelier commence en deux phases permettant de découvrir les postures par le jeu de rôle.

La première consiste à choisir secrètement l’animal que nous voulons incarner et de tenter de réaliser en équipe un dessin comparable à celui de jolie prairie (une prairie avec des fleurs et des oiseaux), j’avais choisi le chat. J’étais avec Jacques Couvreur, Irène Doan et Agnès soit une équipe formée de deux chats et deux mouettes (ne fait pas grand chose et parle beaucoup), nous avions 5mn et en 2mn nous n’avions qu’un trait vert dessiné dans un élan de crispation afin de ne pas garder la feuille blanche (rha les agilistes… toujours l’envie de bien faire).

Lors de la deuxième phase, Pierre nous a attribué les rôles et je suis devenu rat (quelque peu manipulateur et surtout opportuniste), j’ai donc laissé mes compères cochons (et une mouette) réaliser le dessin non sans dire à l’un à quel point il devait se méfier de l’autre et lorsque mes collègues ont signé gentiment en petit en bas de la feuille, j’ai apposé mon prénom en grosses lettres afin de m’assurer la reconnaissance du client. MOUAHAHA !

Lors d’une phase bonus, nous avons tous dessiné ensemble afin de voir quel type de comportement pouvait ressortir, l’apprentissage était faible mais le dessin sympathique.

Agile Animal Farm
4 cochons, 2 mouettes, un chat, un chien de garde et un photographe

Je pense cependant que cet atelier est à utiliser avec prudence et extrême bienveillance afin d’éviter tout effet de dénonciation. Ne le jouez que si vous sentez que votre équipe est prête à accepter et rire de ses travers (je me pose quand même la question pour le rat).

Mots clefs : comportements, stéréotypes, team building, fun

Plus d’infos sur le blog de Pierre : https://thescrumcoach.wordpress.com/2013/03/02/poulet-ou-cochon-scrum-animal-farm/
Et une présentation de l’atelier sur slideshare : http://fr.slideshare.net/PierreNeis/lambs-chickens-testing-an-agile-game?ref=https://thescrumcoach.wordpress.com/2014/11/30/the-agile-animal-farm-game-iteration-1-agile-tour-beirut/

 

Go ! Clap !

Aucune idée du nom de ce Warm Up qu’a animé Alexis Monville cela étant, le principe est très simple : l’animateur demande de taper dans ses mains quand il prononce le mot “GO !”.

Sauf qu’avant de prononcer le mot magique, l’animateur prend le temps de compter “1…2…3…..GO !” et bien sûr tout le monde tape dans ses mains à 3. Après 2,3 itérations tout le groupe tape au bon moment.

Un Warm Up de 3mn grand maximum avec un apprentissage sur la nécessiter d’écouter.

Simple, court et amusant

Mot clef : écoute 

 

Asterix et la grande échelle

Cet Agile Game France fût pour moi l’occasion de participer pour la première fois à un atelier animé par Claude Aubry et qui dit Claude Aubry dit Scrum bien sur.

Asterix et la grande échelle
Claude Aubry en pleine analyse de l’engagement et du réel terminé

Alors Asterix c’est quoi ? C’est une bande dessinée créée par René Goscinny et Alb… oui bon ok rhooo.

Donc dans le contexte AGFr, l’Asterix de Claude est une simulation Scrum basée sur un puzzle. Objectif : réussir à produire le plus de valeur (visualiser les personnages de la BD sur le puzzle) via la coopération de plusieurs équipes organisées en feature teams et selon le framework LeSS.

Je ne vous ferai pas un résumé détaillé du déroulement du jeu, disons que j’y ai effectivement retrouvé tous les ingrédients d’un bon jeu d’apprentissage de framework (Lego4Scrum, Kanbanzine/GetKanban…) avec le côté multi-équipes collaboratives que j’ai beaucoup apprécié, aucune envie de compétition ne nous vient à l’esprit.

Asterix et la grande échelle
Le tableau final !

Résultat : j’ai passé 3 itérations à tenter d’afficher la totalité d’Obelix (aurait-il fallu découper la story ?), comme l’a très justement dit Cédric Chevalérias : “la story n’était pas grosse, juste un peu enrobée”. J’ai eu aussi un échange animé et sympathique avec Alexandre Boutin sur le fait de ne pas s’engager tant qu’on a rien produit du tout.

Mots clefs : feature team, LeSS, Scrum, coopératif, intégration multi-équipe

Plus d’infos ici: http://www.aubryconseil.com/post/Asterix-et-la-grande-echelle malheureusement, pas encore de mode d’emploi pour construire le puzzle chez soi 🙂

 

Pause piscine

piscine

Non rien à dire là dessus, ça fait du bien c’est tout… et vous c’était bien votre vendredi 27 ?

 

Triangles systémiques

Triangle systémiqueEn fait je n’ai aucune idée de comment s’appelle ce jeu en l’état, je le soupçonne cependant de faire écho à la 3ème étape de l’atelier Movers and Shapers.

C’est Rémy Génin qui l’a animé, nous étions un peu plus d’une vingtaine.

Nous avons formé un cercle puis choisi individuellement et silencieusement une personne en face de nous et une autre personne au hasard afin de former un triangle virtuel.

Une fois que tout le monde a choisi, le but est de se déplacer afin que notre triangle virtuel formé par nous-même et nos deux personnes désignées soit équilatéral.

Le problème est que… tout le monde tente lui aussi de former son triangle équilatéral avec d’autres personnes et c’est un vrai méga joyeux bordel, il nous était impossible d’arrêter le mouvement, dès que quelqu’un bouge, réaction en chaîne, tout le monde bouge.

L’objectif de l’atelier était de démontrer la complexité et l’instabilité d’un système à partir du moment où il est formé par un grand nombre d’acteurs.

Le second apprentissage est que si le système arrive à se stabiliser (plus personne n’a besoin de se déplacer), si on demande à une toute nouvelle personne d’entrer dans le système tout est de nouveau déstabilisé et le système s’en trouvera totalement changé.

Des infos sur l’atelier Movers and Shapers : https://agileanarchy.wordpress.com/2009/10/21/the-agile-playground-2/

Fin de la journée

A chaud, j’ai eu le sentiment étrange et désagréable de ne pas avoir fait grand chose de ma première journée, 4 jeux joués dans la journée contre 7 joués et 2 animés l’année dernière.

En fait j’ai compris rapidement 3 choses :

1 – je n’ai joué que des jeux longs
2 – les débriefes ont, eux aussi, été assez longs
3 – il n’y avait pas de piscine à Villeurbanne

J’en ai conclu qu’il fallait que je rééquilibre le lendemain avec plus de formats courts et surtout que j’en anime aussi moi même.

J’ai terminé la journée en douceur, un petit repas et une partie de billard bien sympa avec l’ami Arnaud Gonzales

Billard
Le mec à gauche c’est bien Arnaud…

L’Agile Game France 2015 de Grégory – Jour 2 c’est ici

 

D’autres articles sur l’Agile Game France 2015 :

Le wiki d’agile games :  http://www.agilegamesfrance.fr/index.php?title=Accueil

#AGFr15 : belles rencontres autour des jeux par Guillaume Commagnac

Agile Game France 2015 par Alexandre Boutin

Agile Game France 2015 c’était bien par Claude Aubry

Agile Game France 2015 comme je l’ai vécu – Jour 1 par Idène Doan

Une réflexion sur “L’Agile Game France 2015 de Grégory – Jour 1

  1. Alex

    J’adore quand on barre les mots ´organisateuŕ 🙂
    Et oui, je confirme, il est incohérent de s’engager tant que l’on a pas quelques mesures de la vélocité de l’équipe
    Amitié
    Alex

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s