L’Agile Game France 2015 de Grégory – Jour 2

Frise facilitation graphique d'AGF

Les 27 et 28 Février dernier, plus de soixante personnes se sont données rendez-vous dans un bel hôtel près de Bazas et ont passé deux jours à jouer l’agilité comme des dingues en mode auto-organisé.

Deuxième et dernière partie du billet rex d’Agile Game France 2015 – première partie ici L’Agile Game France 2015 de Grégory – Jour 1

horloge10mn de lecture

On a démarré en trompe (avec mauvais jeu de mot) cette seconde journée avec un warm up lancé à la volée par Thomas Wolff qui a tout de même réuni la quasi totalité de l’audience.

Objectif, apprendre le chant diaphonique mongol, technique vocal permettant à un seul instrument vocal de produire 2 notes de fréquence différente. Le rapport avec la trompe ? La technique consiste à chanter avec le nez… difficile à expliquer.

Tous en cercle pour chanter à l’unissons – cc @tweetfabienc

 

Les habits neufs de l’empereur

Première session de cette seconde journée avec un atelier animé par Dorothée Le’Seach et Pierrick Thibault et traduit de l’atelier “The Emperor’s New Clothes” de Portia Tung et Jenni Jepsen.

Les habits neufs de l'empereur - cc Agile Fairytales
Les habits neufs de l’empereur – cc Agile Fairytales

L’objectif de l’atelier est d’améliorer sa communication en situation de stress à travers le concept de congruence.

Dorothée et Pierrick nous ont tout d’abord présenté les concepts derrière l’atelier avant de nous lire le conte d’Andersen : “Les habits neufs de l’empereur”.

Lecture par Dorothée et Pierrick - cc @tweetfabienc
Lecture par Dorothée et Pierrick – cc @tweetfabienc

L’histoire sert de base à la découverte de postures que l’on peut avoir en situation de stress. Peu de chose à voir avec la l’atelier de la veille autour des comportements dans les équipes, si ce n’est l’identification à travers une catégorisation.

Nous avons ensuite démarré l’atelier consistant à avoir une conversation en tenant une des postures présentées. Le sujet, le comité de direction d’un camping n’arrive pas à le remplir alors que la saison va ouvrir.

Mes 2 acolytes, Julie et Martine, ainsi que moi même étions les “distrayants” (après le chat, je suis abonné au rôle d’ambianceur). Nous avons préparé quelques petites phrases, nous sommes tous lancés dans la discussion et avons débriefé en découvrant quelle équipe avait quelle posture.

Nous avons ensuite étudié par petits groupes quelle posture nous avions l’habitude de prendre en situation de stress et j’ai facilement trouvé mon stéréotype.

Après avoir découvert en détail ce qu’était la congruence, nous avons joué une seconde phase de conversation en essayant d’être tous les plus congruents possibles… pas simple pas simple.

Première chose, j’apprécie toujours autant la qualité d’animation des Agile Gardeners qui nous embarquent dans leurs histoires avec sérieux et légèreté.

Ensuite, ce n’était pas la première fois que j’entendais parler de congruence, c’est un mot qui revient souvent dans les réunions Coactiv mais c’est aussi un concept que j’avais du mal à appréhender, ça va un peu mieux maintenant. En tout cas ma prise de conscience lors du premier débriefe va me permettre de travailler sur ma posture.

Mots clefs : posture et congruence

Lien : http://www.agilegarden.fr/les-habits-neufs-de-lempereur/

 

Notre dîner sociocratique

Le titre était peut être un peu pompeux, mais je l’ai trouvé au dernier moment. Dorothée et moi avons enchaîné par l’animation d’un atelier de découverte des modes de prise de décision sociocratique que sont : l’élection sans candidat et la décision par consentement.

L’atelier émane en fait d’un atelier BBL (Brown Bag Lunch) qu’avait créé Christophe Keromen (@ckeromen) et à qui j’avais filé un coup de main pour concevoir un background de jeu.

Le sujet était de préparer le dîner du soir en élisant l’organisateur de la soirée puis en se décidant sur le lieu et l’heure du dîner.

J’ai commencé par expliquer ce qu’était la sociocratie à travers la représentation des cercles, des rôles et du mode d’animation.

Le groupe a ensuite définit les critères de sélection du parfait organisateur avant de se lancer dans le processus d’élection.

Echanges riches pour notre dîner sociocratique – cc @tweetfabienc

 

Une fois le non candidat élu, nous sommes passé à la phase de choix du resto et de l’heure. Nous avons distribué à chaque participant 1 critère d’objection afin d’augmenter nos chances de ne pas avoir un groupe d’accord dès le premier tour.

Ce n’est qu’au bout du 4ème tour que nous avons eu unanimité de l’équipe dans la non-objection : Maxence organisera le dîner de ce soir pour 19h dans un restaurant terre-mer servant des plats végétariens.

L’atelier a été très riche en discussion : “Peut on poser des questions durant le processus ?”, “J’ai l’impression que le processus nous empêche de proposer la meilleure solution possible”, “Je pense que c’est un bon moyen d’accélérer la prise de décision, d’avoir la parole de tous et d’empêcher les jeux d’influence”, “Que se passe-t-il si le groupe ne propose rien ?”… beaucoup d’autres questions, d’avis sur le sujet et de réflexions dont je n’avais pas nécessairement la réponse et qui avaient le mérite d’enrichir l’échange.

 

Merci encore à Dorothée de m’avoir accompagnée dans la préparation et l’animation de l’atelier.

Mots clefs : prise de décision sociocratique

Lien : pas encore de sources sur l’atelier mais je vais m’y atteler

 

L’énigme de la caresse

Un petit massage - cc @tweetfabienc
Un petit massage – cc @tweetfabienc

C’est Frédéric Dufau-Joël qui nous a proposé ce petit warm up qui n’avait jamais porté aussi bien son nom tant il était chaleureux. Nous avons formé des binômes, pris une balle de tennis par groupe et fait un gentil massage à son partenaire, très agréable.

Le Sith capuché n’est autre que Nicolas Verdot

Pour la petite histoire, cette énigme (pas l’atelier) s’appelle aussi “Le toucher de Lévinas” et est présenté dans l’ouvrage philosophique d’Emmanuel Lévinas “Totalité et Infini” 1971

Avant de nous lâcher, Frédéric nous a laissé méditer sur une petite note philosophique :

“Il faut que les catégories manquent, pour qu’autrui ne soit pas masqué.”…

 

Petits jeux humains

Je ne savais pas comment nommer ce chapitre mais je vais expliquer ce qu’il contient.

Je me suis retrouvé involontairement à rejouer le jeu des triangles systémiques de la veille, cette fois ci animé par Kervin et avec moins de monde. L’occasion d’observer qu’effectivement, avec moins de personne le groupe arrive à se stabiliser.

Ensuite Alexis nous a proposé un autre warm up provenant de l’improvisation (celui là je le connaissais). En binôme on compte jusque à trois en une sorte de ping pong verbal : l’un dit 1, l’autre 2, l’autre 3, l’autre 1, 2 , 3 et ainsi de suite.

Phase 2, le 2 est remplacé par un geste choisi par l’animateur et n’est plus prononcé

Phase 3, le 1 ou le 3 est remplacé par un geste choisir par l’animateur et n’est plus prononcé.

Parfait exercice de synchronisation et d’écoute, court et amusant.

Kervin nous a fait faire un exercice d’observation des effets de groupe. Il nous a demandé de nous mettre en ligne et à n’importe quel moment de faire un pas en avant. On observe que toute la ligne se déplace quasi simultanément.

Effet militaire - cc @tweetfabienc
Impressionnant de synchronisation – cc @tweetfabienc

Nous avons ensuite essayé d’autres variantes non concluantes, Agile Game France c’est aussi de l’expérimentation !

 

Une crevasse

Petit instant de flottement après nos petits jeux, je saisie l’occasion pour proposer une crevasse. Chouette, pas mal de monde qui ne connaissait pas donc l’occasion de s’amuser un peu avec une crevasse. C’est avec Grégoire Robin et un peu de Kervin que nous avons installé et animé cet atelier créé par Olivier Soudieux. Pas de nouveauté par rapport à l’année dernière, une public toujours aussi impressionnant (la première fois que j’ai joué ce jeu j’ai pas fait le malin).

Mes mots clefs : confiance, retry, dépassement de soi

Des informations ici: http://javamind-fr.blogspot.fr/2013/03/agilegame-la-crevasse.html

Avec Grégoire et Kervin, nous avons poussé le bouchon un peu loin et nous avons déploré une victime.

klk
Un peu trop ambitieux
Le making of - cc @tweetfabienc
Le making of – cc @tweetfabienc

Tentative ratée d’Origami Agile

Bon, nous sommes à l’Agile Game France, environnement sécurisé pour tester l’animation de jeux, l’occasion d’embarquer des cobayes dans une session, je l’avoue honteusement, préparée à l’arrache.

Je n’ai jamais eu l’occasion d’animer l’atelier Origami Agile dont l’objectif est prouver que la meilleure communication possible  entre un spécifieur est un réalisateur est celle d’échanger en présence physique autour d’un support.

Le principe : 3 binômes doivent construire un origami en disposant d’une feuille blanche et d’une feuille de spécification.

Le 1er binôme se positionne côte à côte autour de la spécification.

Le 2nd face à face et seule une personne voit la spec mais peut voir aussi la construction en cours.

Le 3ème est dos à dos ce qui fait que le spécifieur ne voit pas la construction et le constructeur ne voit pas la spec.

Premier apprentissage en tant qu’animateur, avant de donner une spec d’Origami, assurez vous de l’avoir fait au moins une fois. En effet la quasi totalité des groupes s’est retrouvée bloquée non pas en construction mais en lecture de spec *tape sur les doigts de l’animateur* qui n’arrivait pas non plus à la comprendre.

Ensuite s’assurer que les spécifieurs ont bien visualisé le résultat afin donner du sens à la construction. Le résultat est bien présent sur la feuille mais il semble qu’elle n’était pas assez visible.

Enfin potentiellement découper l’atelier en 2 étapes : une première d’échauffement où tous les participants s’entraînent à créer un origami, une seconde correspondante à l’atelier standard avec la vraie spécification. Cela peut permettre de mettre tout le monde à niveau question origami.

Mots clefs : communication, préparer un atelier sinon *tape sur les doigts*

Lien : http://tastycupcakes.org/2009/06/collaborative-origami/

 

Fin de la seconde journée

Pierrick met la dernière touche à la frise mais de nombreux artistes sont déjà passés là avec leur style et leur coup de coeur
Pierrick met la dernière touche à la frise mais de nombreux artistes sont déjà passés là avec leur style et leur coup de coeur

Et voilà, c’est bientôt la fin de l’événement, quelques personnes sont déjà parties. J’attends mon tour pour ce qui aura finalement été ma grande frustration du week end… ne pas avoir pu expérimenter l’hypnose, atelier que proposait Thomas Wolff décidément plein de ressources.

J’embarque avec la joyeuse bande de nantais de l’aller pour redescendre doucement de ce séjour en débriefant les jeux joués, l’expérience de ceux qui ont pu aller aux sessions d’hypnose, à nos meilleurs moments.

A l’année prochaine…

 

D’autres articles sur l’Agile Game France 2015 :

Le wiki d’agile games :  http://www.agilegamesfrance.fr/index.php?title=Accueil

#AGFr15 : belles rencontres autour des jeux par Guillaume Commagnac

Agile Game France 2015 par Alexandre Boutin

Agile Game France 2015 c’était bien par Claude Aubry

Agile Game France 2015 comme je l’ai vécu – Jour 1 par Idène Doan

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s