Les jeux vidéo, c’est utile ????

Le début

Il y a peu de temps mon bb (big boss, accessoirement également surnommé barbu bavard), lui là :

damien-thouvenin

M’a vu jouer à un jeu vidéo (et oui, même pendant les heures de bureau)

20160527_084856

Pendant que je perds à Overwatch d’après Rémi Lesieur Bridel

Overwatch-6

Et il m’a aussitôt dit « Ah, mais mon fils passe son temps à jouer aussi, je ne sais pas ce qui doit m’inquiéter le plus sachant cela »

J’ai alors du répondre par un point d’interrogation en guise de visage. (Bon vous imaginez aisément, pas besoin de photos hein)

Auquel Damien m’a plus ou moins dit « Je ne vois vraiment pas l’intérêt des jeux vidéo, c’est une pure perte de temps à mes yeux »

J’ai hésité à lui répondre « Mais voyons, n’aurais-tu donc aucun loisir ? » mais je me suis plutôt dit que j’allais en profiter pour écrire quelques lignes.

Un loisir uniquement, point d’interrogation

Mais c’est vrai ça, qu’est-ce qu’apporte un jeu en dehors du fait d’occuper le temps ?

Jouer, c’est mettre principalement son cerveau à l’épreuve, que le jeu demande d’utiliser principalement la matière grise, des réflexes, des capacités d’adaptation, à la base, le premier muscle requis se passe dans la tête.

nocoma-controle-cerveau

Jouer ou vouloir jouer c’est ainsi faire travailler son cerveau, et de moultes façons :

L’apprentissage par la motivation

Le jeu a un côté ludique ultra puissant, le jeu donne tellement envie, et est tellement plaisant qu’on peut être prêt à faire un bon paquet de choses pour parvenir à ce plaisir.

Je connais pléthore de gens qui se sont lancés dans la vie pro, et qui ont ramé pour accomplir un seul premier but : avoir un ordinateur digne de ce nom permettant de faire tourner les derniers jeux du moment. Un peu comme ceux qui travaillent pour se payer leur moto/voiture et l’essence qui va avec, c’est LE leitmotiv premier.

1000x2000px-LL-32f1c353_02-DSC_4103

Pour ma part, j’ai appris dès mon plus jeune âge, à cracker age of empire pour pouvoir y jouer sans avoir les moyens de me l’acheter, voire à rentrer sur ma bonne vieille TI des tas de lignes de code pour pouvoir jouer à snake (en cours).

1920x1080product-82-fr-feature-image

Et avec la vie et les âges, ça m’a amené à monter mon propre ordinateur, faire énormément de veille pour comprendre les différences sur les cartes graphiques (bien sûr), les différences des procs, des cartes mères, des disques durs, eksetaira eksetaira

En bref, à plonger dans le bain inconnu aidé fortement par l’ami internet pour atteindre une seule réelle finalité : avoir le meilleur équipement possible pour un budget donné.

J’ai même une amie qui a monté une machine virtuelle pour jouer à Pokémon, alors qu’elle possédait des notions d’informatique assez rudimentaires.

Ainsi, lorsque l’on désire pouvoir jouer à un jeu qui nous plaît, que cela soit pour couvrir différents besoins (s’aérer l’esprit, se détendre, besoin de compétition, de passer du temps avec ses amis, relever des défis, besoin d’appartenance), on peut mettre en oeuvre beaucoup de choses pour y arriver.

Cela me fait quelque peu penser à l’article de Mija paru récemment sur notre blog, dans celui-ci, elle parle de la prise de décision, qu’il faut se décider sur un chemin, et que tout le reste en découle, on ne sait pas encore comment, on ne sait pas encore tout ce que l’on veut mettre en oeuvre, mais on a une bonne idée de ce que l’on aimerait obtenir.

Ainsi, concrètement on peut en tirer, par exemple, des compétences en recherche d’information :

  • Veille : Quand sortira mon jeu, sur quelle plateforme
  • Recherche technique : quels seront les pré requis logiciels et matériels
    • S’il s’agit d’un jeu smartphone, mon téléphone sera t-il capable de le faire tourner correctement ? Est-ce qu’il est disponible sur le magasin de mon système d’exploitation (Android, Ios, Windows phone,…) => Ce qui amène à comprendre qu’il y a différents systèmes d’exploitation, ce qui peut amener à installer des applications sans passer par le store par exemple, soit à comprendre ce qui se passe réellement lorsque je clique sur “Installer” depuis le magasin des applications
    • Il peut s’agir d’un jeu pc, auquel cas il faudra être capable d’avoir un ordinateur assez performant pour le faire tourner, ce qui demande de rechercher de l’information, quels sont les pré requis, en terme d’espace disque (Si le jeu fait 60 Go et que je suis sur un SSD de 120 Go, ça risque d’être compliqué pour moi sachant que mon système d’exploitation en prend déjà 30), en terme de performances (carte graphique, processeur, RAM,…) et à changer les pièces ou acheter un ordinateur en conséquence
    • Tussah

Et lorsque l’on regarde, en entreprise, ce sont clairement des compétences attendues, ce qui est attendu, c’est souvent un livrable (peu importe sa forme), et ce que l’on attend de la personne, c’est qu’elle soit autonome et capable de réussir à mettre tous les moyens en oeuvre pour que ce livrable devienne une réalité, ainsi, que vous soyez capable de rechercher de l’information (livre, internet, demande à des collègues, demande à des communautés, apprentissage par le biais de formations, j’en passe et des meilleurs), puis que vous trouviez les outils et pratiques dont vous aurez besoin, vous faudra t-il un ordinateur performant avec les bons logiciels ? Vous faudra t-il une tronçonneuse ? Vous faudra t-il un camion et un outil adapté pour monter et descendre des charges importantes ?

Mais apray, une fois kejailejeu ?

887741homersimpsonsvictoire

Mais une fois tout cela installé et prêt, la première tâche accomplie, le jeu en possession, cela n’en reste pas moins ludique, bien au contraire, il demande d’être compris, de s’adapter, et il pousse toujours à vouloir réussir, vouloir faire mieux, il pousse à rechercher.

J’ai une amie et collègue qui a un môme pénible de 8 ans environ, celui-ci dans un tas de blah bluh me faisait part de toutes ses recherches sur Pokémon pour tous les avoir, JE CITE :

Et bah tu sais quoi, sur internet tu peux savoir toutes les évolutions des pokémons et comment les avoir, à quel niveau il faut les monter, ceux qui évoluent avec les pierres, et pis ceux qu’il faut être dans des endroits spéciaux et pis du coup je peux te dire tout ce que tu veux savoir – Camille, enfant

Et oui, il a déjà compris les internets et ce que l’on peut faire avec, et dans quel but ? Compléter sa collection dans son jeu.

pokemon-list

2-3 pokémons par là pour vous donner une idée

En soi, les recherches, les capacités à assimiler et reproduire, ce sont des qualités majeures et nécessaires dans le monde professionnel, être capable de capter ce que l’on veut faire, de pourquoi, et une fois cela, de rechercher pour réussir à le faire.

Que l’on désire réaliser le développement d’un outil logiciel, que l’on désire créer un objet, une coupe de cheveux, ou peu importe, il faut au préalable comprendre comment faire, quels sont les outils disponibles et les moyens de les utiliser.

Et le jeu vidéo a ce côté insatiable, on veut toujours faire au mieux, avoir de la compétition.

L’e-sport en vite fé

On retrouve par ailleurs l’e-sport qui est de plus en plus en vogue, on dépasse aisément le million de personnes qui regardent en direct les plus gros événements e-sportif.

Des personnes dont le métier est justement de mieux comprendre, de s’adapter plus vite, d’être plus rapide que les autres sur un jeu et de divertir au mieux le public.

En plus, les jeux vidéos ont ce côté génial d’être évolutif, les règles évoluent ainsi que les moyens.

On retrouve sur la plupart des jeux en ligne des systèmes de classement et de “pvp”, player vs player, là où l’évolution sur un jeu contre des ordinateurs peut évoluer mais se retrouve souvent limitée à une fin, les possibilités d’évolutions et de compétition contre d’autres joueurs, sont presque infinies.

Et les systèmes de classement, de ligue, ont souvent un aspect très tentant, avec des récompenses à la fin des saisons, un peu comme les récompenses suivant les tours pour Roland Garros au tennis, là sur les jeux, les récompenses peuvent prendre un grand nombre de formes, souvent virtuelles : gain d’avantages dans le jeu, d’apparences, de monnaie virtuelle,… Voire prendre un aspect monétaire.

Et être poussé à être le meilleur, sur un jeu, ça pousse à mettre tous les moyens en oeuvre pour y parvenir, à faire de la veille (regarder les nouvelles techniques, les joueurs qui réussissent le mieux, comment ils font, pourquoi, ce qui peut se faire…), à appliquer soi-même (reprendre ce que l’on voit, modifier, se l’approprier, monter son “skill (compétences)”, en pratiquant encore et encore, jusqu’à maîtriser au niveau musculaire les mécaniques pour se focaliser sur autre chose), à maîtriser la communication avec autrui dans le cadre d’environnements multi-joueurs, à raisonner en terme d’équipe et non plus d’individualité, chercher à faire en sorte de gagner tous ensemble, et non plus à satisfaire son propre besoin de reconnaissance en se mettant en avant soi-même.

Pour ceux qui veulent creuser un peu plus le côté e-sport, je vous invite à aller lire l’article d’un compère de jeu qui relate un documentaire sur l’e-sport dans League of Legends

http://cleek.fr/2015/08/all-work-all-play-un-documentaire-e-sport-au-cinema/

Et de toutes ces choses-là, on peut faire une analogie très rapide avec nos métiers, nos emplois, pour ma part, je suis principalement développeur au jour le jour, on me demande de concevoir des outils numériques pour combler des besoins.

fonciertab

Aperçu d’une application métier que l’on a construit avec mon équipe

La plupart du temps, les développements nécessaires pour combler les besoins sont assez volumineux et il faut travailler en équipe, cela implique d’être dans un tout, ne pas chercher à avoir une majorité de son code, ne pas chercher à se faire plaisir techniquement, mais chercher à avoir quelque chose de simple, qui comble le besoin, et que mon équipe est capable de comprendre, de réutiliser, de s’approprier pour continuer même lorsque je ne suis pas là.

Pour l’aspect de la veille, c’est une bonne partie des compétences dont on a besoin, beaucoup de choses et de travail ont déjà été accomplis dans ce monde, tout découvrir par soi-même demanderait des années lumières, pour être le plus efficace, il faut s’approprier ce que les autres ont découvert, les bonnes pratiques à reprendre et dont on peut s’inspirer pour faire évoluer notre quotidien avec celles-ci.

Et je ne parle même pas de l’aspect pratique pour renforcer ses compétences, en tant que développeurs pour cela, nous faisons souvent des exercices en dehors du travail quotidien (katas, coding dojos,…) pour renforcer nos capacités à écrire du code, à utiliser nos idées, à penser et mettre en place des algorithmes ou toute autre sorte de choses. Comme par exemple le coding Pina Colada que nous avons organisé début juin.

1086-la-pina-colada-un-cocktail-parfait-pour-l

Mais également via notre production au jour le jour, le code que nous délivrons pour nous-même, pour nos clients, qui est notre terrain de jeu et le résultat de notre apprentissage et qui résulte du meilleur de nous même.

Et vous, que vous apporte le jeu ?

Cédric / Nrgy / Développeur ; Gamer ; Mignon ;

tigre-de-toutes-les-couleurscutest-tiger-cub

Une réflexion sur “Les jeux vidéo, c’est utile ????

  1. Pareils !
    Je suis devenu ingénieur systèmes et réseaux car étant petit j’ai voulu craker mon ZX 80, puis mes premiers PC , des 286 SX 12, puis des 386 SX 16, Puis des DX 20, 33 and so on … je les ai monté moi-même en allant acheter des composants exotiques dans des boutiques improbable. Tout ça pour jouer. Et puis rapidement le jeu ce n’était plus Age of Empire ou Master Of Orion. Non, le jeu c’était c’était de monter et démonter des ordi. De remplacer le boitier par une cagette de super marché, de déporter l’UC dans le congélateur pour over-clocquer mon PC pour pas chère.
    Et puis de fil en aiguille, moi le cancre dernier de la classe, nul en lettres et en maths je me suis révélé être devenu un gros geek 🙂
    Maintenant je bosse en info depuis des années, je gagne bien ma vie, je m’éclate tous les jours et tout ça parce que je voulais jouer à des jeux vidéos.
    Mes trois enfants ont des PC depuis leur plus jeune âge et peuvent jouer à des jeux vidéos sans restriction aucune. Et devinez quoi ? Ils sont tous les trois premier de leur classe.
    Aux oubliettes les vieux schémas.
    Vive l’ère numérique 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s