Polyglottisme et sectarisme chez les développeurs (…c’est pas faux)

c-est-pas-faux-du-tout

Titre compliqué pour un article qui parle simplement de la diversité et des a priori qui ont la vie dure chez nous, les développeurs.

Diversité et division

L’avantage d’être développeur aujourd’hui c’est que tout le monde blog, tweet, et, plus généralement, partage son expérience et son savoir faire. Il est donc possible de découvrir la façon de travailler de milliers de personnes pour faire évoluer la sienne.

Mais parfois les conseils prennent des formes un peu différentes, par exemple des « comparatifs » sur les langages, les outils, les plugins,…

top-23-javascript-frameworks

Tout le monde a ses petites habitudes et sa zone de confort.

– C’est quoi pour toi le meilleur langage pour faire du scripting ?
– J’ai commencé avec < mettre un nom de langage ici >, donc pour moi c’est le meilleur !
– Mais n’importe quoi, < mettre un autre nom de langage ici > est bien mieux !

Et c’est là que les problèmes commencent : lorsque l’on essaie de classer, noter, catégoriser les langages. Chaque classement, top, tendent à diviser les développeurs en comparant des choses qui ne le sont pas toujours en ne prenant pas en compte le besoin derrière le choix d’une techno.

Je parle ici surtout de langage de programmation mais on pourrait étendre la réflexion aux systèmes d’exploitation (Windows v. Linux), au matériel (Microsoft v. Apple) et bien plus encore. Aller petit aperçu des dialectes pour écrire du code.

No comprende, no hablo java

Grande question : mais combien y-a-t il de langages de programmation? Évitons de prendre le listing Wikipedia ( > 860 langages recensés) mais basons-nous plutôt sur les règles de l’indicateur TIOBE.
On arrive grosso modo à 240 langages. Aller, réduisons encore cette liste : environ 95% de la population de dév utilisent moins de 100 langages différents. En comparaison, 95% de la population mondiale utilisent un peu plus de 300 langages naturels.

Attention, voilà le paradoxe : la plupart (tous?) des langages ont un point commun leur mots-clés sont en anglais !
C’est évidemment une bonne chose, ça ouvre la programmation en en faisant un langage « quasi-universel », ça permet d’assimiler et de parler plusieurs langages assez rapidement et en même temps cela permet les comparaisons et leurs dérives. Mais comment qu’on fait pour empêcher ça ?! SPOILER : la réponse est dans le titre de la partie suivante.

Ouverture d’esprit

3174947733_1_3_0qjh9jp0

Se remettre en question, commencer un nouveau langage, changer d’outils,… tout cela demande un effort intellectuel en plus de celui nécessaire pour écrire du (bon) code. C’est pour cela qu’on se trouve souvent des excuses :

« On a toujours fait comme ça. »
« On n’a pas le temps. »
« On n’a pas le budget. »

La plupart du temps ces excuses sont vraies mais pas forcément justifiées :
L’apprentissage d’une nouvelle techno va nous coûter du temps/de l’argent. VRAI
On sait « s’en sortir » pour le moment sans tout changer. VRAI
=== MAIS ===
Notre code ne serait-il pas plus maintenable si on utilisait quelque chose de plus adapté ?
Plus de prospects avec une nouvelle compétence technique ?
Notre équipe ne serait-elle pas plus « heureuse » en progressant continuellement ?

Dans tous les cas ces raisons ont tendance à augmenter le frein qui peut exister pour sauter le pas et changer de techno.

Se cultiver tous les jours

growing-flower

Vu qu’il est impossible de maîtriser tous les langages/frameworks/outils, en particulier aujourd’hui où il en sort 12 nouveaux par jour, il n’y a donc pas de solution miracle au blocage/problème évoqués ci-dessus.

Néanmoins, se tenir au courant en faisant de la veille, des projets persos (vous savez ceux qu’on commence et qu’on ne finit pas 🙂 ), en échangeant avec d’autres développeurs permet de ne pas se retrouver dépassé.

Contrairement à ce que la pression sociale de l’internet voudrait nous faire croire nous ne sommes pas obligés d’avoir un avis sur toutes les technos, nous ne sommes pas obligés de choisir de camp dans ces débats qui généralement n’aboutissent sur pas grand chose.

Pensez-y la prochaine fois que vous vous moquerez d’un développeur PHP (ou n’importe de quel autre langage évidemment 😉 )

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s