La bibliothèque Goood! à Agile en Seine

Comme vous le savez peut être, le 20 septembre prochain se tiendra, pour la première fois, la conférence Agile en Seine.

Au programme : des conférences et des ateliers sur tout ce qui touche à l’agilité dans les entreprises.

Pour l’occasion, Goood! est partenaire en tant que Sponsor Gold et nous vous accueillerons sur notre stand littéraire cozy, la bibliothèque Goood!

De plus deux de nos collaborateurs ont eu la chance d’être sélectionnés pour animer une sessions. Découvrez les !

Lire la suite

Accompagner le management vers l’agilité

La mise en œuvre de l’agilité au sein d’une entité impacte directement la relation entre les équipes en charge de la réalisation et leurs managers. Nouvelle organisation d’équipe (équipe pluri-disciplinaire), nouveaux modes de management (auto-organisation, transparence accrue), nouvelle conception de la gestion de la capacité (limite du travail en cours, notion de slack), bousculent les interactions.

La plupart du temps l’accompagnement des managers est négligé, ce qui, au mieux, les laisse en dehors de la transformation, au pire les braque contre l’initiative de changement. Lorsque le sujet est pris en compte, une solution automatique est souvent appliquée, du type : “envoyons les managers deux jours en formation Management 3.0, ça a l’air sympa et c’est tendance”.

Cet article explique comment le coaching agile peut accompagner les managers dans leur propre transformation, afin qu’à leur tour ils deviennent agents de transformation auprès de leurs équipes…

Slack : ne pas charger une ressource à 100% pour lui laisser une marge d’adaptation aux imprévus, cf. l’excellent livre Slack de Tom DeMarco (http://www.systemsguild.com/Slackpage.html)

IMG_0042

Comment maximiser ses chances d’échec ?

  1. Considérer d’emblée les managers comme des parasites nuisibles, dénués de tout intérêt et qui doivent disparaître au plus vite
  2. Ne pas inclure dès le départ la couche managériale dans la stratégie de transformation
  3. Mener la transformation en mode « best effort », en n’intégrant ni l’effort nécessaire pour le changement, ni la durée indispensable à son ancrage durable.

Lire la suite

Mes lectures agiles pour un été inspirant

L’été, le soleil, la plage… les vacances sont arrivées. Un temps pour se reposer et se ressourcer en famille, entre amis et même tout seul. Et quoi de plus idéal qu’un livre inspirant pour ouvrir notre esprit et penser hors des sentiers battus.

J’adore lire des livres, allongé dans l’herbe, un verre de mojito pour me désaltérer. Si, comme moi, vous êtes emballés par les bouquins traitant de management, d’agilité et de créativité, je vous propose de découvrir mon top 5 des livres les plus inspirants.

Lire la suite

Raconte-moi une fusée agile

Raconte-moi une fusée agile

Agile Rocket
Agile Rocket Guide : pour un voyage exploratoire agile et modulaire

En janvier 2017, les boooksquetaires publiaient la version 1.1 de l’Agile Rocket Guide, résultat d’une écriture collective de 4 jours en mode booksprint.

Reconnaissons-le : focalisés sur la production de contenu, nous n’avions pas consacré beaucoup de temps à faire joli !

Avec l’aide de Nicolas Verdot au dessin et Cédric Carvalho à la mise en page, l’Agile Rocket Team est ravie de pouvoir proposer en début juillet 2017 la version 1.3 du guide, en couleur, fun et avec de jolis scribings de synthèse de chaque module !

Téléchargez la version 1.3 de l’Agile Rocket Guide en PDF

Commandez votre impression papier de l’Agile Rocket Guide sur Bookelis (20€)

Voici en guise d’apéritif estival, l’introduction du livre…

Lire la suite

Étrange « lectelier » au printemps agile !

Centre des congrès de Caen, 9 mars 2017, 14h15

Les rideaux de la salle sont tirés, plongeant la pièce dans la pénombre.
Une cinquantaine de personnes se tiennent sagement assises sur des chaises, voire au sol, toutes les places étant occupées.
Face à elles un clavier où un jeune homme improvise une suite de notes un peu lancinantes.
A sa droite un pupitre de lecture, derrière un homme dégarni, barbichu, lit le récit des tribulations d’un Tyrannosaurus Rex en proie à la faim dans les forêts de l’Eocène, tout en jetant au fur et à mesure les pages imprimées sur le sol…
Si vous pouviez interroger au hasard quelques personnes de l’assemblée sur ce qui se passe, elles vous diraient qu’elles ne savent pas trop. Participant au printemps agile #5, intriguées par l’étrange titre (« les petites pattes agiles ») d’un atelier d’intelligence collective (?) , elles se sont retrouvées là sans trop comprendre.
 Au bout d’une vingtaine de minutes, il n’y a plus de feuilles à jeter par terre, la lecture s’interrompt, l’accompagnement musical se termine dans un son distordu de guitare électrique…et les applaudissements montent. Finalement les spectateurs de cette étrange session ont l’air d’apprécier la proposition insolite, certain(e)s semblent même un peu ému(e)s.

Transition vers le collectif

Lire la suite

Concilier sport, santé et travail, et tussah

Le pourkoi de lartikl

On me demande assez souvent « komen tafé pour mégrir otan » ???

Du coup, vu que j’ai entendu ça un bon nombre de fois, je me dis que ça intéresse comme sujet, et je suis plutôt convaincu que le moral, la santé, le bien-être ont une influence conséquente sur notre vie, que ce soit personnellement ou professionnellement.

Et vu que c’est un sujet qui revient régulièrement, qui occupe les esprits, et qui du coup, mérite d’être traité.

Allons-y !

Lire la suite

Le colibri

fillette qui se sent bien.pngVous souvenez-vous de la dernière fois où vous vous êtes dit « j’adore mon boulot et c’est un réel épanouissement pour moi que d’y aller tous les matins et d’échanger avec mes collègues » ? Pas forcément dans ces mots là. Mais vous voyez l’idée.

Vous avez le syndrome du lundi matin peineux ou celui du vendredi soir joyeux ? C’est probablement un signe que votre emploi ne vous permet pas de vous exprimer autant que vous le souhaiteriez.

Lorsque vous étiez étudiant, plein de la candeur de la jeunesse et plein d’énergie vous avez choisi des études en accord avec ce que vous aimez : le droit, l’informatique, la gestion, la communication, la finance. Ce choix répondait à un idéal, à une vision, à une passion, à une volonté de contribution au monde. Je veux contribuer au respect de la justice dans notre pays, j’adore les jeux vidéos, j’adore les chiffres, j’aime parler avec des images, etc … [Complétez avec votre histoire votre passion].

Et au fil du temps que se passe-t-il dans l’entreprise ? On vous demande gentiment (ou pas d’ailleurs) de rentrer dans le moule. Et de ne pas poser de questions. Surtout pas celle que certains managers détestent ! Laquelle ? ….Vous avez trouvé ? …. Attention (roulements de tambours) ….. Tada …

« Pourquoi ? »

Et la réponse qu’ils préfèrent ?

« Parce que c’est comme ça ici. » Infantilisant n’est-ce pas ?

Je suis intimement convaincue que nous pouvons faire mieux que ça. Pourquoi chercher à créer des clones ? Pourquoi ne pas accepter les membres d’une entreprise tels qu’ils le sont ? Pourquoi ne pas essayer de se comprendre mutuellement ? Les intérêts des uns et des autres n’en seraient que plus clairs et plus faciles à satisfaire.

Vous connaissez l‘expérience des singes et de la banane dans une cage qui est souvent reprise pour expliquer ce qu’est la culture d’entreprise ? Est ce que dans l’entreprise nous sommes des singes et l’entreprise une cage ? Piètre possibilité d’épanouissement n’est ce pas ?

Vous l’avez compris j’ai un rêve : que les membres d’une entreprise soient heureux d’aller travailler et vivent le travail non pas comme une obligation mais comme un réel lieu d’épanouissement personnel. Ce rêve est déjà devenu réalité dans certaines sociétés, ce rêve est possible. Tout le monde a voix au chapitre : une vision partagée, des échanges transparents une plus grande autonomie et une plus grande réactivité dans l’action.

A quoi ressemble votre expérience dans ce type d’entreprise ? De nombreux retours d’expérience se propagent sur la toile aujourd’hui. Ils sont très inspirants. Si vous ne l’avez pas encore vu, je vous invite à regarder cet excellent film de Martin Messonnier « le bonheur au travail » dont des extraits sont disponibles sur la chaine youtube d’Arte.

Imaginez ça :

Lorsque vous vous levez le matin vous vous dites : « chouette, super j’ai une réunion avec Jean, Isabelle, je vais travailler sur ce sujet qui me tient a cœur, je vais lancer des initiatives, je vais voir le résultat de mes idées mises en actions. »

Pendant la journée, vos relations sont franches et ouvertes. « Je vois les choses un peu différemment. » Et vous savez comment finissent ces échanges ? Par de magnifiques idées : 1+1 = 3 ou 4 ou 6 ou même plus.

Vous sortez de réunion et les choses ont avancé, vous avez pu prendre des décisions sans avoir à demander l’autorisation à votre responsable, à attendre le comité de décision de dans un mois.  

Vous êtes confiants sur la suite des événements, les personnes avec lesquelles vous travaillez ne vous trahissent pas et œuvrent pour le même résultat final. Et chose extraordinaire elles tiennent leurs engagements au jour près voire à l’heure près.

Le soir lorsque vous rentrez chez vous c’est avec la satisfaction du travail accompli. Lorsque vos enfants vous demandent ce que vous faites au travail c’est la parabole du tailleur de pierre dans toute sa splendeur. Vous ne taillez pas une pierre, vous ne bâtissez pas  un mur. Vous construisez une cathédrale !

Le postulat de départ de ces entreprises c’est que les salariés sont des adultes censés responsables, désireux de créer de la valeur pour leur entreprise. Ils ne sont pas là pour toucher des allocations présence. Cela signifie que lorsqu’une personne fait une erreur on ne rajoute pas du pilotage. Non on essaie de comprendre le pourquoi du comment et toute l’entreprise apprend de cette erreur.

La plupart des sociétés dans lesquelles je suis intervenue jusqu’à présent n’ont pas forcément cette philosophie. Une personne fait une erreur on lui tape dessus (avertissement, réduction de prime, placardisation,…) et on rajoute des règles et des contrôles pour empêcher les initiatives qui pourraient finir de la même façon.

Résultat, des salaries démotivés, des employés qui se dédouanent des décisions prises, des collaborateurs qui ne vont pas au-delà de leur rôle strict même s’ils savent que cela peut accélérer le processus. Zéro flexibilité, zéro initiative, zéro innovation. On y trouve des « ce n’est pas de ma responsabilité », « ce n’est pas mon problème », « ils n’ont pas fait leur travail » pour les phrases les plus politiquement correctes.

Travailler dans une entreprise libérée c’est faire ce qu’il faut pour atteindre la vision de l’entreprise à laquelle on adhère de préférence. C’est mieux pour la santé mentale.

Et alors, comment la mettre en place cette entreprise libérée. C’est un peu comme tout en fait, il faut le décider et y aller : arrêter de fumer, faire du sport, participer à Toastmaster. Mais là ce n’est pas une personne qu’il faut faire changer, c’est plusieurs. C’est comme dans les familles, plus il y a de personnes plus il y a de relations, plus les changements nécessitent de l’énergie.

Je pense, par rapport à ce que j’ai vu, lu, vécu qu’il faut le cadre ET les personnes avec une posture, un état d’esprit, une interaction constructive. Il y a sûrement beaucoup de facteurs de succès dans ce type de transformation et beaucoup de choses à dire sur le cadre. J’aimerais pour cet article me concentrer sur les personnes. J’aime à penser que chacun, dans ses actions de tous les jours, fait son chemin et aide l’ensemble de l’organisation à se transformer.

J’entends souvent les gens se plaindre : “le management ceci, mes collègues cela, …” OK, les autres ont des choses à changer, mais les autres c’est aussi soi. Tout le monde peut contribuer et faire un petit pas. Et moi dans tout ça, chaque individu, chaque “gens”, comment vous vous contribuez individuellement. Chacun a le pouvoir de faire les choses différemment. Comment ? Je vous propose de tester cette “méthode” et de partager (si vous le souhaitez bien sur) quels ont été les résultats de cette expérimentation.

Gardez en tête et en action ces 3 piliers :

  • La vision : quand vous aurez atteint votre vision, le monde (oui le monde) aura une autre tête. Votre vision de l’entreprise c’est le résultat concret que vos actions auront sur le monde. Votre contribution au monde, votre cathédrpiliersale. Ex : les gens pourront échanger librement leurs trouvailles musicales et les partager (spotify), les entreprises disposeront d’outils permettant le travail

    collaboratif (Atlassian), …

  • La confiance dans les compétences de vos collaborateurs et surtout dans leurs intentions.
  • La transparence qui permet à chacun de mesurer sa contribution et de comprendre le fonctionnement global de l’entreprise, ses enjeux, ses difficultés. Les jeux politiques ne peuvent pas survivre dans un environnement transparent.

Est-ce qu’en appliquant ces 3 piliers, chaque individu peut faire changer les choses ?

J’en suis persuadée. Mais ne me croyez pas sur parole, testez le !

navigation-gps

Lorsque vous êtes sur le point d’envoyer un mail, de dire quelque chose à votre collègue, sur des sujets importants ou moins, quand vous y pensez, 🙂 posez-vous ces 3 questions :

  • est ce que cette  décision, action sert ou dessert ma vision ?
  • est ce que j’accepterai cet échange si j’étais de l’autre côté (à la place de mon interlocuteur comment réagirai-je à ma remarque, à la délégation du sujet à prendre en charge,…)
  • ai-je donné toutes les informations dont je disposais sur ce sujet ?

Les résultats seront très probablement : 

  • Une meilleure collaboration avec vos collègues (quelque soit leur niveau)
  • Une meilleure performance, des résultats visibles. 

Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : « Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! »

Et le colibri lui répondit :« Je le sais, mais je fais ma part. »

Etes-vous prêt, vous aussi, comme le colibri, à faire votre part ?

colibri

Agile France 2012, une formidable expérience!

agilefrance2012

J’ai eu la chance de participer à la conférence Agile France cette année, j’en retiendrai un cadre magnifique aux abords du bois de Vincennes dans une ambiance conviviale, une organisation au top et un contenu excellent !!

J’ai beaucoup appris lors de ces deux jours, voici un échantillon de quelques sessions: Lire la suite

Bibliographie Lean-Agile

Les bases

Le modèle Toyota.

Système Lean – Penser l’entreprise au plus juste

Le Lean appliqué au logiciel

Implementing Lean Software Development- From Concept to Cash

L’art du Lean Software Development

Lean-Agile Software Development- Achieving Enterprise Agility

Les outils pour être plus efficace

S’organiser pour Réussir

Guide pratique des 5S et du management visuel – Pour les managers et les encadrants